A la lecture de cette nouvelle recette, certains vont peut être commencer à sérieusement s'interroger sur mes goûts culinaires car le coca n'a jamais eu droit de cité sur mon blog au simple motif que ma cuisine se veut avant tout classique avec quelques  touches éparses d'originalité et de modernité. Alors que diable allait donc faire le coca dans cette galère ? En fait, pour être totalement honnête, le coca est un de mes sodas préférés et ce n'est pas pour me trouver une excuse, mais je ne pense pas être le seul en mal à cette addiction . Sans être statisticien, 8 réfrigérateurs sur 10 en France doivent contenir une bouteille ou une canette de ce breuvage pétillant. On a beau, en société, s'élever régulièrement contre l'aspect nocif et peu diététique de cette boisson, au final il faut admettre, il a bel et bien sa place dans nos habitudes de consommation. Aussi, depuis longtemps, j'avais envie de tenter l'expérience de cet illustre soda dans ma cuisine, avec notamment un "poulet au coca" recette dont j'ai pu régulièrement lire les différentes variantes dans les parutions culinaires.  Et, c'est donc à la lecture du numéro 5 de "Gourmande" (magazine de cuisine lancé par Sophie Dudemaine et dans lequel Sandrine - que je salue au passage - a une chronique) que j'ai décidé de me lancer à mon tour dans une préparation à ma façon de ce plat aux accents américains.

Le résultat ? Vraiment un délice ! Enfin, un délice pour ceux qui aiment la cuisine au mélange salé-sucré car le coca donne un léger goût de caramel à une sauce sirupeuse qui enveloppe délicatement le poulet. Par rapport à la recette originale, j'ai pris le parti de remplacer les pilons de poulet par des blancs de poulet fermier et le coca ligth par du coca zéro (pour une raison très simple, c'était le seul coca encore présent dans mon réfrigérateur). Sincèrement, je ne sais si le résultat aurait été meilleur avec du coca ligth... alors à vous de tester et de me donner votre avis.

Juste un petit conseil : faites comme moi, choisissez un vin frais de Loire ou un Beaujolais pour accompagner ce plat... car boire du coca en mangeant, alors là... je crie au sacrilège. L'amitié franco américaine oui, mais faut pas pousser !!

Histoire_sans_faim_145_5
(cliquer sur la photo pour l'agrandir)

Prévoir (pour 3 personnes) :

- 3 gros blancs de poulet,
- un oignon et demi,
- une canette de Coca zéro ou de Coca Cola ligth (30 cl.),
- huile de tournesol ou beurre.

Commencer par peler et émincer finement les oignons puis les faire revenir à feu doux dans une cocotte avec un peu de matière grasse.

Ajouter les blancs de poulet coupés en morceaux et les faire dorer à feu moyen pendant 10 minutes environ, jusqu'à ce qu'ils soient colorés. Saler légèrement.

Ajouter le Coca Cola (personnellement je l'ai ajouté en deux temps). Poursuivre la cuisson à feu moyen (sans couvrir la cocotte) pendant 35 minutes environ - jusqu'à ce que le liquide soit bien réduit -. Veiller à arroser régulièrement les morceaux de poulet avec la sauce afin qu'ils soient bien caramélisés. Au final, la sauce doit avoir une consistance sirupeuse. Servir accompagné par exemple de riz.

Mon conseil perso : à l'issue de la cuisson, j'ai mis le poulet dans des petites cocottes et laisser à four doux (couvertes) le temps de préparer les accompagnements. Au delà de la présentation plus sympa dans des cocottes individuelles, le passage au four renforce la consistance sirupeuse attendue.

Histoire_sans_faim_145_1

Histoire_sans_faim_145_3
(cliquer sur les photos pour les agrandir)